Spécial COVID-19

Les déplacements

Le 28 octobre dernier, le président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire à leur plus strict minimum les contacts et déplacements sur l’ensemble du territoire en établissant un confinement à compter du 30 octobre et pour une durée d’un mois minimum.

Voici ce qui est autorisé pendant cette période :
• Se rendre au travail, si le télétravail n’est pas possible, à condition de présenter une attestation signée de votre employeur
• Emmener les enfants à la crèche, à l’école, au collège ou au lycée. Une attestation devra être délivrée par l’établissement scolaire
• Sortir pour faire vos courses de première nécessité
• Se soigner
• Se déplacer pour des motifs familiaux impérieux et pour la garde d’enfants.
• Porter assistance à des personnes fragiles ou précaires
• Se déplacer pour les personnes en situation de handicap et leur accompagnant
• Répondre à une convocation devant un tribunal
• Sortir pour une mission d’intérêt général
Prendre l’air ou promener un animal de compagnie dans un rayon de 1 km autour de votre domicile.

En cas de non-respect, vous risquez une amende de 135 euros.
Plus d’informations : www.gouvernement.fr.

Pour vous déplacer pour l’un de ces motifs, vous devez présenter une attestation de déplacement dérogatoire :

.

TousAntiCovid

Face à l’accélération de l’épidémie, nous devons mobiliser tous les outils à notre disposition pour casser les chaînes de transmission de la COVID-19, ainsi nous vous encourageons à télécharger l’application TousAntiCovid afin d’être alerté et alerter les personnes en cas d’exposition à la Covid-19.

.

.

.

Les cas contact

Qu’est-ce qu’un cas contact?

Une personne est cas contact si elle a été en présence d’un cas confirmé ou probable dans une période allant de 2 jours avant le début des symptômes de ce cas et jusqu’à son isolement.

La définition d’un cas contact ne s’applique pas à l’évaluation des contacts à risque d’un professionnel de santé hospitalier survenus dans un contexte de soins, pour lequel une évaluation spécifique doit être réalisée par le médecin du travail et l’équipe opérationnelle d’hygiène.

En l’absence de mesures de protection efficaces pendant toute la durée du contact :

  • hygiaphone ou autre séparation physique (vitre)
  • masque chirurgical ou FFP2 porté par le cas ou le contact
  • masque grand public fabriqué selon la norme AFNOR ou équivalent porté par le cas et le contact

Un contact à risque est une personne…

  • Ayant partagé le même lieu de vie que le cas confirmé ou probable
  • Ayant eu un contact direct avec un cas, en face à face, à moins d’1 mètre, quelle que soit la durée (ex. conversation, repas, flirt, accolades, embrassades). En revanche, des personnes croisées dans l’espace public de manière fugace ne sont pas considérées comme des personnes-contacts à risque
  • Ayant prodigué ou reçu des actes d’hygiène ou de soins
  • Ayant partagé un espace confiné (bureau ou salle de réunion, véhicule personnel …) pendant au moins 15 minutes avec un cas ou étant resté en face à face avec un cas durant plusieurs épisodes de toux ou d’éternuement
  • Etant élève ou enseignant de la même classe scolaire (maternelle, primaire, secondaire, groupe de travaux dirigés à l’université)

Les contacts à risque négligeable :

  • toutes les autres situations de contact
  • Cas de COVID-19 déjà identifié, confirmé par RT-PCR ou sérologie dans le cadre d’un diagnostic de rattrapage, guéri ou encore malade, en tenant compte des instructions s’appliquant aux cas confirmés si le patient est toujours malade.

Que faire si je suis identifié comme “cas contact”?

  • Le test de dépistage : Sans ordonnance et complètement pris en charge par l’Assurance Maladie.
  • L’isolement : Même si vous êtes asymptomatique, vous éviterez ainsi de contaminer vos proches et d’autres personnes en contribuant à limiter la propagation de l’épidémie.
  • Surveiller sa santé : en général, et avec du repos, la guérison se fait en quelques jours. En attendant, il faut surveiller toute apparition ou aggravation de symptômes.

Vous retrouverez plus de renseignements sur les gestes à adopter si toutefois vous êtes identifié comme “cas contact” sur la plaquette de l’Agence Nationale de Santé Publique :