Le CCAS a présenté son Analyse des Besoins Sociaux

Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) ne peut plus être envisagé comme un simple « guichet social ». Il doit aussi s’impliquer dans le développement global du territoire ; il prend notamment en charge le déploiement des services et outils d’accompagnement des citoyens à tous les âges de la vie.

L’Analyse des Besoins Sociaux, ou ABS, est un outil d’aide à la décision. Elle présente l’opportunité de décrire, comprendre le territoire et évaluer les besoins de la population.

Elle est une boussole qui permet d’ajuster la feuille de route des politiques sociales aux réalités locales.

L’ABS est une source utilisable par tous les services de la commune et dans d’autres champs que le social : les données recueillies pourront nourrir les politiques culturelles, d’éducation, de transport, d’aménagement du territoire et bien d’autres projets de développement.

La commune d’Aigondigné (4847 habitants au 1er janvier 2021) se situe aux portes du Mellois ; néanmoins 85,8% de la population dépend du bassin de vie niortais :  pour le travail, les services et les loisirs. Avec seulement 4,8 % de +65 ans, l’âge moyen de la population est de 38 ans. On constate enfin que la population s’est accrue de 11,7% en 10 ans alors que déjà 82 % des foyers sont propriétaires.

L’ABS pointe le manque d’associations sportives et culturelles dans notre commune. L’absence de structure sportive est un frein à l’émergence de nouvelles initiatives associatives, alors que les jeunes de moins de 18 ans représentent 27 % de la population et que 437 enfants sont scolarisés à Aigondigné. Que pouvons-nous donc proposer à nos jeunes générations ?

Au cours de la séance du mardi 30 mars, la vice-présidente du CCAS, Christine Bourdier, a rappelé que le sport est générateur de cohésion sociale par la santé, l’éducation, la diffusion de valeurs, la citoyenneté.

Les membres du conseil d’administration du CCAS se sont donc interrogés sur la manière d’accompagner les initiatives en ce sens et ont proposé d’unir leurs forces à celles de la commune. Madame la vice-présidente a évoqué l’idée d’investir dans la création d’un « espace rencontre », dans l’hypothèse où la commune s’engagerait dans l’acquisition d’une structure sportive. Ce lieu, complémentaire et adjacent, serait destiné aux adultes accompagnant les enfants ou les jeunes lors d’entraînements, dans le but de faciliter les échanges entre adultes. Elle a ajouté que toutes les idées sont bonnes à entendre afin de permettre à notre jeune génération de « bien vivre à Aigondigné » sous l’œil bienveillant de leurs aîné(e)s qui ont construit et défendu avec acharnement une commune où il fait bon vivre.

.